Forum en cours de réouverture, suite à un hiatus.

Partagez | 
 

 VERSET II ▲ « la légende »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar
« Love is all and love is everyone »

→ MESSAGES : 158


Passeport
→ DISPONIBILITÉ RP:
→ CITATION:

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: VERSET II ▲ « la légende »   Sam 30 Juin - 20:39

Le contexte
« Tremblez, bourgeois, vos cauchemars sont nos rêves »





SHOOT YOURSELF La réalité. La mort. L'amour. La vie. L'expérience. La chance. La fin. La responsabilité. Le présent. Le travail. La famille. La nation. Conneries. Que des conneries. Je n'y crois pas. Je n'y crois plus. Et cette lame qui s'enfonce dans mon poignet n'a plus la foi non plus. Je quitte ce monde. Je ne veux plus de lui. Il ne me désire pas, je ne le désire pas, je n'ai rien à foutre ici. Je veux partir. Je veux m'enfuir aussi loin que possible. Et le sang qui coule. Et mes esprits qui se brouillent. Et mon corps qui m'abandonne. Et je sombre. La mort, elle n'est pas pour aujourd'hui. Je suis trop lâche pour mettre fin à ma vie. Je veux juste fuir. Retrouver le Wasteland. Tuer ma réalité. Vivre dans un monde ou rien n'est anormal, ou rien n'est impossible. Je veux vivre, enfin. Je ne veux plus survivre.

DRUG SUICIDE Substance luisante, rassurante, salvatrice. Tue-moi, s'il te plait. Tue-moi encore, fous-toi de moi, joue avec mon corps. Je suis ton pantin, ta marionnette et je te suivrai jusqu'au bout du monde s'il le faut. Enserres-moi. Si je t'injecte, jure-moi que tu ne me laisseras pas tomber, qu'encore une fois, tu me laisseras toucher tes paradis artificiels, qu'encore une fois, rien qu'une, je pourrais étreindre les étoiles et danser sur tes sommets enneigés. Je veux jouer. Je veux respirer. Je veux de l'air, je veux la vie, je veux la joie, les rires, les chants, la légèreté. Je ne veux plus d'emmerdes. Je ne veux plus d'argent. Adieu toutes ces stupidités. Je ne te veux que toi, mon amour, je ne veux que la douceur de ton étreinte et la brutalité de tes effets. Projettes-moi, ma douce, rejettes-moi dans ce monde qui m'est tout et pour lequel je ne suis pas rien.

I BELIEVE IN YOU Monde d'infinité, univers illimité. La mort n'est rien pour nous. La vie nous embrasse si fort dans le Teenage Wasteland qu'il devient impensable de souhaiter la mort. Plus jamais. Plus jamais je ne voudrais mourir. Plus jamais je ne voudrais la fin. Si la vie n'est qu'une pute, je serais pire qu'elle. Je jouerai à son jeu. Je serai ce qu'elle craindra. Et je jouerai avec elle, comme elle s'est jouée de moi. Plus jamais tu ne me contrôleras. Plus jamais on ne m'écrasera. Je serai puissant. Je serai insubmersible. Je serai immortel. La finitude n'est rien. Je suis l'enfant non désiré d'un monde en perdition. Ainsi soit-il. Je serai le maître d'un tout nouvel univers, abritant marginaux et rejetés, mais nous serons plus forts que la réalité, car ce monde accueillera aussi ces hommes d'affaires et ces célébrités, capitalistes et extrémistes, nous serons tout. Je ne serai plus jamais rien. Je serai quelqu'un. Et bientôt, je serai le plus grand de ces quelqu'un anonymes. Je serai le seul à posséder le Wasteland. Je ferai de ce monde mon empire, et je me vengerai, de tous ces marionnettistes qui ont cru que je ne pourrais jamais couper mes ficelles. Je ferai d'eux mes esclaves et j’essuierai sur eux mes bottes crottés. Je dominerai le monde, et j’engloutirai en mon Wasteland la réalité, afin que tous comprennent que je suis le seul maître à bord.

BANG BANG La beauté à l'état pur. L'ivresse d'une simple nuit sans lune où l'espoir lui-même a été assassiné. Le calme plat après la destructrice tempête. La paix, enfin, la seule, la vraie. Tout n'est que silence, tout n'est que couleurs. Je ne vois ni laideur, ni individualisme. Je ne vois qu'un ensemble merveilleux, changeant, instable, qui évolue sans cesse, qui ne se lasse jamais de s'améliorer. Le tout pour le tout. Et on mise sur un monde meilleur. Parce qu'on rêve encore, nous. Parce qu'enfin, on a trouvé le moyen d'atteindre ce qu'on souhaite depuis toujours. Parce qu'enfin, j'ai trouvé mon nirvana. Et je le foule de mes pauvres pieds abimés d'avoir tant marché. Et je ressens ses bienfaits sur mon corps fatigué. Et je m'endors dans le creux des bras d'un Morphée de chair et de sang. Et je ronronne contre un corps qui, enfin, me fait des promesses avec lendemain. Je suis confiant, apaisé. Car ici, rien ne peut m'arriver. Car, ici, j'ai une identité.  
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Love is all and love is everyone »

→ MESSAGES : 158


Passeport
→ DISPONIBILITÉ RP:
→ CITATION:

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: VERSET III ▲ « la carte »   Sam 30 Juin - 20:43

La Carte
« J'suis la carte, j'suis la carte, j'suis la carte. »

Nous sommes en 1998, et le forum Teenage Wasteland fonctionne sur trois « villes » différentes. Nous avons Paris, en France. Nous avons Londres, en Angleterre. Et nous avons ce fameux monde « parallèle », en quelques sortes, prénommé le Teenage Wasteland. Chaque personnage doit vivre dans une des deux villes réelles, donc Paris ou Londres. Le TW est accessible à tous, et, là-bas, français et anglais peuvent se rencontrer et discuter: La frontière de la langue n'existe pas, elle est totalement abolie. Ainsi, vous pouvez vous lier d'amitié ou vous créer des rivalités dans le Wasteland, ou dans vos villes. Il existe également une possibilité de lier les personnages de Londres à ceux de Paris (et vice-versa) avec un principe de correspondance, disponible dans les courriers. Cette annexe s'efforce de vous fournir une sorte de « plan » de chaque ville, assez rapide, néanmoins, pour ne surtout pas entraver votre prodigieuse imagination. En espérant que cela vous aidera, et ne vous effrayera pas.

Londres
« anarchy in the uk »

Londres ; passant par ses divers mouvements musicaux, ses amateurs de thé et les mouvements skins et compagnie, cette grande ville anglaise pourrait presque être un berceau de la vie. Chic et ancienne, ses bâtisses ne manquent pas de classes et ses habitants, quant à eux, ne se détachent pas de leur accent enchanteur. Entre sa monarchie légendaire et ses bâtisses ayant passés le temps, Londres ne laisse pas les gens indifférents ; pourtant, il ne faut pas s’y perdre. Si on peut rapidement se laisser charmer par les quartiers riches comme sont le centre-ville – ce secteur abritant le célèbre Big Ben, le Buckingham place et le british museum – ainsi que les quartiers ouest – constitués de l’hyde park et de la tamise, principalement - il faut savoir faire attention aux autres lieux. La classe n’est pas donnée et prise par tous, et rebelles dans l’âme, certains se plaisent tout particulièrement à trainer dans les quartiers est. Skins, punk, immigrants ou alors juste des âmes en peine sans but réel, ils vagabondent dans les rues des quartiers est, volant vos portefeuilles pour certains et vous crachant au visage pour d’autres. Malgré la moyenne salariale de ces quartiers, on y trouve quelques familles moyennement aisées mais pourtant, il ne faut pas se laisser avoir ; la racaille, elle s’est fait un nid dans ces lieux. Si vous êtes un touriste, n’y mettez pas les pieds, c’est le meilleur des choix à faire. Pour les touristes, les quartiers Sud et Nord semblent bien plus favorables. Si les quartiers Sud abritent des familles aisés de la classe moyenne, ils regroupent également divers lieux culturelles pour se divertir ; vous y trouverez théâtre, salle de concert à thème, de prestigieuses bibliothèques et encore plus encore. Pour leur part, les quartiers Nord habitent camdem market, lieu de valeur pour le courant punk. Si le mouvement s’est effacé au cours des années, on y trouve pourtant encore des traces dans les boutiques vestimentaires du market et dans les divers salons de tatouages qui s’y cachent. L’histoire des lieux attire ceux qui s’y sentent appelé et il n’est pas rare d’y voir des marginaux. On y trouve également le zoo de Londres, l’un des plus vieux du monde entier, ainsi qu’un hôpital relativement bien coté et de bons restaurants.

Paris
« paris c'est une idée »

Cette ville, on l’aime ou on ne l’aime pas. « Pff les parisiens, ces prétentieux. » Peu importes les dires des gens, on ne peut s’empêcher d’être charmé par les monuments multiples qui peuplent cette célèbre ville. Hautement fréquentée par les touristes, vous y trouverez des voix et des accents de toutes sortes ainsi que des visages de toutes les couleurs – quoique le vert reste plutôt rare. Hautement fréquentée par les touristes, le centre-ville est certainement l’endroit qui attire le plus le regard des gens ; on y trouve la célèbre Tour Eiffel, les champs Élysées, le célèbre Louvre, le prestigieux restaurant duc des lombards ainsi que les galeries Lafayette. Il ne faut surtout pas oublier l’historique hôpital st-louis ; blessés ou non, tous souhaitent y mettre les pieds pour admirer sa célèbre architecture datant du règne de Henri IV. Et doucement, si vos pas sont assez nombreux, vous pouvez vous perdre dans les nombreux arrondissements qui peuplent Paris. Les arrondissements et banlieues à l'Ouest de Paris. C'est probablement la partie de la capitale où il y a le plus de clubs, de boites et de cabarets nus. Pour les fêtards et les grands buveurs, il n’y a certainement pas meilleurs lieux. On trouve dans ses lieux ouest des domiciles particulièrement couteux...et pourtant, on peut également y trouver des lieux assez «ghetto ». Vous y trouverez également le parc des princes, bois-de-boulogne, l’hôtel des invalides et l’université de Nanterre. Qui ne rêve pas de se rendre à Disney Land? Pour cela, les arrondissements est sont l’endroit à aller. Plus que Disney land, on y trouve également le zénith, le squat – lieu illégal abritant près de deux ans personnes – ainsi que le cimetière du père lachaise. Les habitations, quant à eux, sont assiégées par des gens moyennement fortunés. S’en suivit des arrondissements Nord ; Le Moulin Rouge, le Parc des Buttes-Chaumont, la basilique du sacré-cœur, le montmartre et des familles plus bourgeoises qu’autre chose. Les quartiers et arrondissements Sud quant à eux sont certainement ceux qui accueillent le plus d’immigré à cause de leur logement peux couteux ; la population y est dense et très mix. On y trouve également la seine, long fleuve de 700 kilomètres ainsi que le port. Le Palais des Sports, l’asile et le tribunal s’y trouvent également.

Wasteland
« it's only teenage wasteland »

Le Teenage Wasteland, personne ne sait réellement comment est-ce qu'il est né... Mais il existe. Puisque n'importe qui peut y accéder, par divers moyens, qu'on surnomme « échappatoires ». Là-bas, tout semble irréel, et en constant changement... La légende dit que ce monde se meut en fonction du conscient et de l'inconscient de ses visiteurs... Il est à l'image de ceux qui le parcourent, il s'adapte, il évolue continuellement. C'est peut-être pour ça qu'il est tant apprécié. Pour sa malléabilité, sa liberté, etc. Il est divisé en cinq principales parties: le centre, on l'appelle la Ville qui n’existait pas, puisque l'histoire veut que le premier à l'avoir vu (sans doute le Gourou), n'y ait pas cru tant elle était surréaliste. À l'Ouest, on trouve d'immenses landes qui ne semblent pas avoir de fin. À l'opposé, vers l'Est, de splendides montagnes dont on n'aperçoit pas le sommet trônent, impassibles, et abritant d'étranges communautés. Dès lors que l'on s'approche du Sud, on se retrouve perdu dans l'immensité des Cieux, magnifiques, d'un bleu changeant au fil des heures qui passent. Enfin, au Nord, c'est l'océan, et ses côtes naturelles, sauvages, dangereuses. Le Wasteland est à la fois un abri, un refuge pour les gens qui ne supportent plus, ou qui supportent mal, la réalité, et un terrain de jeu à explorer, à découvrir, à créer. Mais c'est également un espace de liberté, d'art, d'échange, de partage, d’aventure, de risques, d'adrénaline et d'exaltation. Le Wasteland symbolise à lui seul toute une génération déchue, inutile, futile, une génération qui, ne trouvant que peu sa place sur la planète Terre, s'enfuit pour l'amour du Wasteland.

Le Wasteland est défini par une infinité de possibilités. N'hésitez pas à inventer, à créer, à libérer votre imagination: c'est le but premier de ce forum.


Dernière édition par Le Gourou le Lun 29 Avr - 20:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
 

VERSET II ▲ « la légende »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La légende de Martin et Martine par Tournesol
» Bretagne magazine spécial légende arthurienne
» Quelque vilains dans la Légende
» Une légende amérindienne surprenante...
» La Légende du Pêcheur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teenage Wasteland :: « When You Gonna Wake Up » :: Anarchy In The UK-