Forum en cours de réouverture, suite à un hiatus.

Partagez | 
 

 Le champ de fées [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Le champ de fées [Libre]   Dim 7 Avr - 21:41

Mes paupières se fermèrent toutes seules. Je me retrouvais dans un noir d'encre, profond, dans lequel je tombais. Je ne sentais rien sous mon corps, je plongeais dans le vide de mes songes. Je me faisais engloutir par mes rêves les plus sombres. Je ne vois rien, comme si j'avais perdu la vue. Je panique. J'ai l'impression que je ne pourrais plus jamais rien voir. J'ai peur d'être devenu aveugle. Je ne pourrais plus jamais dessiner si je deviens aveugle ! La panique qui s'empare de moi grandit dans mon ventre. Elle se roule en boule et grossit dans mon estomac. La panique ma fait terriblement souffrir. Elle remonte vers mes poumons. Pourquoi tant de haine ? La boule se loge dans mon poumon gauche, elle me brûle la poitrine, l'oxygène n'atteint plus mes alvéoles pulmonaires, je suffoque, le dioxyde de carbone reste coincé dans mon sang sans pouvoir s'échapper. J'ai l'impression qu'on m'étouffe ! Je tousse, une fois, puis deux, trois, quatre, dix. J'entends une petite musique au loin, elle m'apaise. Je l'écoute. Je m'endors, aveugle, suffocante, mais je m'endors, ou du moins, je tombe dans un sommeil total.

Le réveil est brutal. Je tousse, encore et encore, encore et toujours. La boule ne veut pas sortir de mon poumon, elle reste coincée, logée au milieu de mon appareil respiratoire. J'ai peur. Je m'allonge sur le ventre et tousse encore. Je me calme et regarde au loin. Je suis bien là où je pense, enfin. La Wasteland. Merci douce musique de Carrousel. C'était la musique du manège près de la place du marché qui m'avait amenée ici. Je revois les cheveux tournant en rond toutes la journée, essayant de se dépasser les uns les autres alors qu'ils étaient attachés par cette barre qui entravait leur liberté. J'avais mal pour eux. Je n'aurais pas aimé être transpercée par une barre métallique. Dans le ciel bleu du Wasteland j'aperçois un nuage en forme de tête de cheval. Je le regarde longtemps. Il change de forme. Le vent le module en soufflant dessus. Que j'aimerais pouvoir sculpté les nuages par mon simple souffle. Le cheval devient chien, puis loup, puis dinosaure, sorcière, Tête de mort, chaussure, gourdin... Puis je ne le vois plus. Il part se cacher derrière un arbre, trop honteux d'être si faible face au vent qui le modèle selon sa volonté.

Je me relève, une main sur ma poitrine, tentant de sentir mon poux. Il est lent et c'est tant mieux. Je me mets sur mes pieds et m'en vais marcher un instant. L'air du Wasteland est bien plus pur. Je me demande comment c'est possible. Surement parce qu'il y a plus de végétation, que les gens se déplace plutôt à pied ou à dos de Licorne arc-en-ciel. Je me perds dans les contrées de mon monde. Je me perds dans le temps, dans l'espace et bientôt, le soleil tire sa révérence, balayant la plaine d'une teinte dorée. Je suis presque arrivée à la frontière du Wasteland, là où les terres de ce monde s'arrêtent et où il n'y a que du vide, là où il ne reste que le néant pour accueillir les âmes perdues. Je marche dans un champ de fleurs brillantes de toutes les couleurs. J'en touche une des doigts. Elle est humide, comme si la rosée venait de l'envelopper à l'instant. Celle-ci s'ouvre doucement devant mes yeux ébahis et je vois son petit coeur à l'intérieur, enfin c'est ce que j'ai cru en voyant cette petite chose bouger au début. Et puis, une minuscule tête s'est levée vers moi et j'ai alors découvert cette prairie de fleurs à fée. Là où les fées, les plus petites créatures de Wasteland vivent en paix avec le monde. Je venais d'en réveiller une et non loin de moi, quelqu'un venait de faire de même. Je relevais la tête dans la direction de la voix que j'entendais. Là-bas, à quelques mètres de moi, une silhouette venait de réveiller un fée à son tour. Je sourirais bêtement tout en m'approchant de cette personne que je ne connaissais pas.

- Bonjour. Je suis Barbie. dis-je le sourire aux lèvres. Toi aussi tu en as réveillé une sans le faire exprès ?


Dernière édition par F. "Barbie" Nash le Lun 3 Juin - 20:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Le champ de fées [Libre]   Lun 3 Juin - 19:55


I'm counting crows inside my head.

C’est la même et inlassable histoire qui se répète en boucle. Sans jamais se décider à s’arrêter. Tu ne sais plus quoi faire pour l’éviter. Seulement, les bruits qui ne cessent de se répéter semblent te faire tourner en rond. Alors tu cours, tu cours sans jamais t’arrêter. Elle est bien présente, l’envie de t’échapper. De hurler, crier à la mort face à ce monde terrifiant. Tu voudrais cracher tes poumons sur le sol, et finir dans un bain de sang sur les pavés. Drôle de pensée. Tu tentes de t’échapper, dans le blizzard, égaré. Peut-être que le monstre court encore. Ses longs cheveux bruns flottent dans les airs. Et toi, toi, tu enchaînes les pas, plus vite que jamais. Tu pleures. Les larmes ruissellent sur ton visage, rendent ta vue floue. Tu hoquettes comme un fou. Tu murmures le nom de Gladwyn, dans l’espoir qu’il se décide à venir hanter tes nuits. Tu souffles Luce entre tes lèvres. Dans l’espoir que sa peau douce vienne te retrouver. Tu hurles le nom de ta mère. Puis tu t’effondres en gémissant. Tu t’allumes une clope en soupirant. Désabusé par l’étrange errance que tu t’acharnes à mener. C’est pathétique. Tu te traînes lamentablement jusqu’à ta porte. Ton corps maigre s’étale sur les sales pavés. Le sol de l’immeuble est crade, jonché de choses dont tu n’as pas même idée. Et tu laisses l’aiguille s’enfoncer dans tes veines. Aller simple vers le paradis des enfers. C’est magnifique. Et toi, toi tu ne sais plus quoi faire.

Et, lorsque tu t’es retrouvé dans cet amas délicieux, coton délicat, tu t’es effondré. En larmes, trop mal, trop soulagé pour te dire que tout ça, c’est du passé. D’un geste distrait, tes chaussures se sont ôtées. Tes pieds se sont enfoncés dans cette surface délicate, et tu t’es relevé. Et à nouveau, tu t’es mis à courir, tel un dératé. Cinglé psychédélique. Chacun de tes pas s’enfoncent dans cette surface malléable. C’est doux sous la plante de tes pieds nus. C’est agréable. Tu cours, tu cours sans jamais t’arrêter. Pour lui échapper. A elle, cette bouche béante qui te poursuit jusqu’au tréfonds de tes nuits. Méduse aux cheveux éclatés. Et, survolant tes pensées, elle pousse de stridents hurlements. Tu cours pour explorer. Œil nouveau sur ces champs éclatants. Fleurs magiques, arcs-en-ciel délicieux. Beauté divine. Et dire que l’espèce humaine s’acharne à tout détruire. Délivré, tu t’es arrêté.

Et alors, tes doigts ont doucement effleuré les pétales de ces délices dorés. Elles ont alors bougé, se mouvant dans cette étendue bleutée. Tu les as observées, ne retenant point un hoquet de surprise. Petite fée calme, t’observant du haut de ses six pouces. Tu ne peux que la fixer. Choqué. Perturbé par cette étrangeté. Mais au fond, pourquoi s’en étonner ? C’est bizarre que tu te sois fait surprendre. Mais c’est magnifique. Puisque tu ne peux lutter contre les chaînes auxquelles tu es attaché. « Bonjour. Je suis Barbie. Toi aussi tu en as réveillé une sans le faire exprès ? » Nouveau sursaut. Tu ne sais comment réagir. Comment percevoir ce nouvel être, qui ne semble pourtant pas venu ici pour t’agresser ? « Je … Je crois, oui. » Tu t’es laissé tomber sur le sol, pour admirer le petit être de plus près. « Je voulais pas t’embêter, tu sais. Je suis désolé. Et puis … Tu sais, je te trouve vénérable. Aussi parfaite que ce monde dans lequel tu finis par trouver chacun de nous. Parce qu’il est magnifique, tu sais ? Mais nous sommes destruction. Certains, peut-être, en profiteront pour détruire tout ce qui se trouve ici, pour vous arracher les ailes. Tu crois, tu penses qu’on devrait les arrêter ? Tu penses qu’on le pourrait ? Dis-moi, tu aimerais, toi, voir ce monde, à feu et à sang, juste pour des histoires d’argent .. ? »
Revenir en haut Aller en bas
 

Le champ de fées [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une visite d'en le champ (libre)
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Pas sur la neige...[Libre]
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teenage Wasteland :: Archives RPs-