Forum en cours de réouverture, suite à un hiatus.

Partagez | 
 

 I need a Doctor [Luce]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar
Invité
Invité




MessageSujet: I need a Doctor [Luce]   Mar 5 Mar - 11:13


« I need a doctor, call me a doctor »
I need a doctor, to bring me back to life


L'hôpital. L'endroit le plus ennuyant et le plus effrayant que Barbie ait jamais fréquenté. Elle était pourtant obligée de venir depuis qu'on lui avait diagnostiqué son cancer. Elle détestait venir ici, elle avait trop peur qu'on lui annonce une nouvelle encore pire que le fait qu'elle soit malade et surement condamnée à mourir dans un futur relativement proche. Elle ne se sentait pas du tout dans son élément ici, entre les mourant, les malades, les femmes enceintes, les enfants qui se coincent des jouets ans le nez, les pères qui s'explosent le pouce en bricolant, les vieilles personnes qui doivent se faire opérer du pied, non Barbie n'aimait pas être entre tous ces gens, surtout près de ceux qui s'en sortirait parce qu'elle, elle n'allait peut-être pas s'en tirer et elle devrait venir toutes les semaines revoir le même spectacle, assise sur sa chaise dans un couloir aussi long qu'une autoroute où tout le personnel soignant se pressait en permanence, courant de droite à gauche, donnant un énorme mal de tête à la jeune femme. Elle ferma les yeux un instant, essayant de ne plus entendre les bruits de l'hôpital autour d'elle.

Quand elle les rouvrit, une jeune femme blonde était assise en face d'elle. Barbie ne put s'empêcher de la regarder avec insistance. Elle avait un canne, ce qui était assez inhabituel pour une jeune femme de son âge. Barbie ne s'y attarda pas, elle regarda par une fenêtre, qui soit dit en passant était extrêmement sale. Le soleil filtrait à peine derrière les nuages, la journée allait être grise et peut-être même pluvieuse. L'anglaise n'aimait pas beaucoup la pluie, même si en vivant à Dover on en voyait souvent, presque tous les jours. Barbie, qui attendait son charmant docteur avec un plus d'impatience à chaque fois qu'elle entendait un patient crier de douleur, prit son petit carnet de dessin et se mit à griffonner. Elle ne savait pas vraiment quoi dessiner, tout li semblait sans grand intérêt. Enfin, si, il y avait cette fille blonde, cette fille intrigante qui avait une canne. C'était surement celle de son grand-père qu'elle avait accompagné. Si ça avait été la sienne ça aurait été bien triste, si jeune et déjà une canne. Elle devait être un peu moins âgée que Barbie, vingt à peine. La jeune anglaise décida de dessiner la jeune femme, d'essayer de lui donner un air encore plus mystérieux qu'elle n'avait déjà rien qu'avec sa canne à la main. Elle voulait qu'elle ait l'air pensif, perdue entre les allés retours des infirmiers, perdu entre les murs blancs à l'odeur de produit ménagers. Malgré ses efforts pour cacher sa curiosité, Barbie fut comme obligée de lui parler.

« Excusez-moi... Vous attendez quelqu'un ou vous êtes une patiente ? ? »


Dernière édition par F. "Barbie" Nash le Jeu 7 Mar - 10:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: I need a Doctor [Luce]   Mar 5 Mar - 13:11


« I need a doctor, to save me »
I need a doctor, I don't wanna die
Encore un jour où je me levais avec une terrible douleur me tailladant la jambe. Je m’extirpai avec peine de mon vieux canapé-lit et passai une main dans mes cheveux emmêlés. Je me retournai lentement vers mon réveil, 6h et quelques minutes du matin, j’avais largement le temps avant mon rendez-vous. Car, toutes les deux semaines je venais faire une espèce de bilan de santé pour voir s’il y avait eu des améliorations sur ma blessure et une séance de kinésithérapie. Rien ne marchait mais les médecins s’obstinaient à croire au miracle. Moi, ça faisait bien longtemps que je n’y croyais plus.

Je balayai la petite pièce qui me servait de chambre, de salon, de salle à manger et de cuisine du regard avant d’émettre un long bâillement disgracieux. Je posai ma jambe saine sur le sol froid et me saisis de ma canne avant de m’y appuyer pour me redresser. Je n’avais pas envie d’y aller. J’étais comme ces gamins qui ne voulaient pas aller à l’école le matin et qui, une fois en cours, avaient envie de partir en courant. Mais, je n’avais pas à me plaindre de mon état, à peu de choses près j’aurais pu être six pieds sous terre sans personne pour venir pleurer sur ma tombe.

Je lançai un nouveau regard vers mon réveil qui n’indiquait que cinq minutes de plus que l’heure précédente, je me dirigeai donc vers la minuscule pièce qui me servait de salle d’eau et de toilettes pour prendre une longue douche d’eau froide pour bien être réveillée. La longue douche fut plutôt courte car la pression d’eau diminuait à vue d’œil, je me rinçai donc rapidement et sortis de la salle de bain en sous-vêtements à cause du manque de place. J’enfilai un sweet-shirt gris avec comme motif la main de Mickey faisant un doigt d'honneur et un jean noir très simple. Je pris le plus rapide petit-déjeuner de toute ma vie qui fut une simple madeleine, et attrapai ma guitare avant de sortir.

J’avais passé une petite heure dehors avant de rejoindre l’hôpital triste et sans vie où j’avais mon rendez-vous. C’était la première fois que je venais ici car mon médecin avait changé d’établissement. Pour dire vrai, je préférais la petite clinique vide et calme où seul quelques patients venaient pour des soins ciblés. Ici, c’était l’agitation. Entre les pleurs d’enfants qui avaient peur d’aller voir le docteur, les mères qui criaient parce qu’elles en avaient marre d’entendre leur progéniture faire du bruit et les vielles chieuses qui faisaient des commentaires du genre : « De mon temps, les enfants comme ça avaient droit au martinet. » Sauf que ce que ces vielles oubliaient c’était que l'on était plus de leur temps mais bon, j’évitai de faire la remarque et partis m’asseoir en face de la seule personne calme de l’établissement. Elle avait les yeux fermés, je m’emparai d’un journal avec une couverture sympas et fis semblant de me plonger dedans. Je ne le lus pas, je voulais voir la réaction de la jeune femme à la vue de ma canne.

Quand elle rouvrit les yeux, elle me toisa un moment et détourna le regard. Je réprimais un rire et baissai de nouveau les yeux vers mon journal. La femme brune un peu plus âgée que moi, sortit un carnet et y gribouilla quelque chose. Je reposai mon journal sur la table à côté de moi et regardai le couloir, en essayant d’en apercevoir la fin. Les gens défilaient, des brancards avaient étés placés contre les murs pour y placer ceux qui avaient de graves blessures, des brancards comme celui où j’avais été placées en attente de soins. Je chassai se lourd souvenir de ma mémoire avant de regarder de nouveau la jolie métisse qui me regardait aussi. Puis, la jeune femme me dit :


« Excusez-moi... Vous attendez quelqu'un ou vous êtes une patiente ? »

Je ne pus cacher un sourire et lui dit d’un ton sympathique que je ne me connaissais pas.

« En fait, les deux, commençai-je, j’attends mon médecin car je suis sa patiente. Et vous, vous m’avez l’air en pleine forme, j’ai du mal à croire que vous soyez ici pour des soins. »
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: I need a Doctor [Luce]   Jeu 7 Mar - 8:55


« I need a doctor, call me a doctor »
I need a doctor, to bring me back to life


« En fait, les deux,
répondit-elle, j’attends mon médecin car je suis sa patiente. Et vous, vous m’avez l’air en pleine forme, j’ai du mal à croire que vous soyez ici pour des soins. »

Barbie leva les yeux au ciel. Si seulement ce que disait cette jeune fille était vraie. Si seulement elle pouvait être en pleine forme et ne faire qu'attendre un proche. Si seulement ce n'était pas elle qu'on allait examiner une fois encore pour vérifier la progression du cancer dans son poumon. Si seulement cette maladie pouvait n'être que son imagination ou un mauvais rêve qu'elle pourrait oublier et chasser de son esprit quand elle voudrait, à tout jamais. Elle aurait aimé attendre quelqu'un, être une simple accompagnatrice. Elle fixa encore la jeune femme, sans oublier son pull, auquel elle n'avait pas fait attention avant puisque le magazine de la blonde le cachait. Mickey avait rarement l'habitude de faire ce genre de geste mais ça démontrait un certain signe de rébellion que Barbie aimait bien. Elle sourit légèrement et mis une main haut-dessus de sa poitrine pour faire comprendre à la jeune blonde que son mal se trouvait là, caché en dessous de sa peau, en dessous de ses côtes, bien protégé, impossible à soigner pour le moment.

« Comme quoi les apparences sont souvent trompeuses. Je suis malade moi aussi, de l'intérieur, à cause de ma stupide idée de fumer jeune. Ne faites jamais cette erreur. » Conclut l'anglaise. Elle voulait éviter à quiconque d'être malade comme elle. Bien sûr, pour le moment ça ne se voyait pas, ça s'entendait, en particulier la nuit quand elle était prise de quinte de toux et qu'elle crachait presque du sang tellement sa gorge était irritée. Barbie regarda à nouveau la jeune patiente à la canne et continua son dessin. Elle sortit quelques crayons de couleur de son sac et essaya de donner un peu de vie à son dessin triste et gris, mais les couleurs réelles ne rendaient pas le tout très joyeux. En même temps, comment une femme aussi jeune avec une canne dans un hôpital lugubre pouvait-il avoir l'air coloré et pleins de vie ? Elle laissa donc son imagination colorer son croquis, ça ressemblait assez à du Andy Warhol une fois mis en couleur. Elle tourna son carnet lentement et montra son "oeuvre" à la jeune femme. Elle souriant comme pour inciter la jeune femme à en faire autant.

« Vous avez un superbe profil droit. Je...Je pense que nous devrions nous tutoyer, nous ne sommes pas aussi vieilles que ses deux bonnes femmes là-bas, dit-elle en désignant deux anciennes qui discutaient. Tu es très intéressante d'un point de vue artistique, tu ferais un bon modèle pour un personnage Disney. » Barbie avait dit cela d'un ton très sincère, aussi sincère que le large sourire qu'elle arborait. On n'aurait vraiment pas dit qu'elle était malade avec un sourire comme le sien. Elle regarda un moment la jeune femme en face d'elle et reprit son dessin dont elle repassa bien les contours en noirs pour que la fragilité de son modèle ressorte bien à travers tous les traits futiles de constructions nécessaires à l'élaboration d'un visage aussi mystérieux que le sien.

« Au fait, je m'appelle Barbie. » dit-elle en relevant soudainement la tête, toujours aussi souriante.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: I need a Doctor [Luce]   Sam 13 Avr - 17:21


« I need a doctor, to save me »
I need a doctor, I don't wanna die
Les blessés défilaient devant moi. Beaucoup ont étés victimes d’accidents anodins. J’essayai de ne pas les regarder, je portai donc mon attention sur la jeune femme métisse assise en face de moi. Pendant un instant, elle avait regardé ma canne d’un regard perdu dans le vague puis, un sourire se dessina sur son visage en voyant mon pull. La jeune femme désigna son ventre et la phrase qui suivit me fit comprendre ce qu’elle avait :

« Comme quoi les apparences sont souvent trompeuses. Je suis malade moi aussi, de l'intérieur, à cause de ma stupide idée de fumer jeune. Ne faites jamais cette erreur.»

« Je suis désolée mais, je crois que j’ai déjà fait l’erreur. Je suis une fumeuse invétérée. »

Lui répondis-je. Suite à un regard un peu inquiet de sa part, je lui repris avec un sourire.

« Non, je plaisante. Je ne fume pas souvent. »

La jeune métisse semblait pensive et reprit son dessin, attrapa son sac et en sortit des crayons de couleur, griffonna un peu mais, ne parut pas satisfaite du résultat. Elle coloria de nouveau. J’étais assez intriguée par son œuvre, même si j’avais compris que c’était moi qu’elle dessinait. J’en étais même très flattée. Finalement, la brune releva les yeux vers moi et je la regardai avec intérêt. Elle retourna son carnet et je pus voir un dessin magnifique me représentant. Ce qui était le plus étonnant était que l’on voyait une certaine expression de mélancolie sur mon visage, ma canne était à peine représentée. C’était assez intéressant de voir qu’elle ne voyait pas que cela en moi. Elle argumentait son dessin avec un sourire magnifique et je lui souris à mon tour.

«Vous avez un superbe profil droit. Je...Je pense que nous devrions nous tutoyer, nous ne sommes pas aussi vieilles que ses deux bonnes femmes là-bas. Je me retournais pour observer les grands-mères que mon interlocutrice désignait avec un sourire guilleret. Tu es très intéressante d'un point de vue artistique, tu ferais un bon modèle pour un personnage Disney. »

« Merci, répondis-je avec un sourire, je ne pensais pas pouvoir être un model pour Disney mais, c’est bon à savoir. Au fait, ton dessin est vraiment magnifique. »

C’était bien la première personne à qui je parlai longtemps depuis l’accident. D’habitude, je ne parlais à personne, j’évitais de croiser le regard curieux des autres et je traçais ma route sans siller. La femme en face de moi était, elle, très compréhensive, elle aussi devait vivre quelque chose de très douloureux. Sa maladie devait certainement la préoccuper à un très haut point. J’allai m’adresser à elle pour me présenter mais, elle me devança en disant tout en relevant la tête :

«Au fait, je m'appelle Barbie. »

Le sourire sur les lèvres de Barbie était toujours présent. Son prénom peu courant m’étonna, ce n’était pas tous les jours que j’entendais quelqu’un me dire cela. Je me levai lentement et m’avançai un peu vers elle pour lui serrer la main puis, lui dis :

« Moi, c’est Luce, comme Luce Default la chanteuse. Ton prénom est vraiment très original mais, joli aussi.»

Je partis me rasseoir avec la même lenteur, sortis quelques cachets de la poche de mon pantalon et les avalai d’un coup. De simples cachets contre la douleur qui feraient supporter la douleur assez longtemps jusqu’à ce que le médecin arrive. Mon regard se portait sur le feutre noir qui dansait su le carnet de Barbie. Elle dessinait avec une telle facilité que s’en était étonnant. J’observais le moindre de ses mouvements dans le détail. Elle avait l’air passionnée par son dessin mais, son visage était tout à fait sérieux. Elle n’était même pas dérangée par le brouhaha qui augmentait dans les couloirs étroits.

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: I need a Doctor [Luce]   Sam 1 Juin - 10:02


« I need a doctor, call me a doctor »
I need a doctor, to bring me back to life


« Je suis désolée mais, je crois que j'ai déjà fait l'erreur. Je suis une fumeuse invétérée. »
En entendant cela, Barbie l'avait plainte. Elle risquait sa vie en fumant, l'anglaise le savait, surement mieux que personne puisqu'elle était victime de cette drogue, de cette horrible bout de papier bourré de nicotine. Elle avait de la peine pour sa voisine et pour elle-même aussi. Elle pensa que cela devait se voir dans ses yeux puisque Luce démentit tout de suite ce qu'elle venait de dire. Barbie souris alors, heureuse de savoir qu'elle venait de rencontrer quelqu'un qui ne s'encrassait pas les poumons comme elle.

Après plusieurs coups de crayons la métisse avait finalement réussi à représenter le plus fidèlement possible la jeune femme qui lui faisait face. Elle était assez fière d'elle et elle fut plus qu'heureuse en voyant un sourire se dessiner sur le joli visage de la blonde. Cela lui plaisait autant qu'à elle, elle était alors plus qu'heureuse. Elle ne pouvait, comme d'habitude, pas s'empêcher de dire ce qu'elle pensait de sa voisine, enfin surtout de son profil droit et de toute l'inspiration artistique que l'anglaise voyait en Luce. Elle ne mentait évidemment pas en lui disant qu'elle ferait un très beau modèle Disney, elle aurait d'ailleurs été très fière de pouvoir la dessiner pour un film d'animation.

« Merci, je ne pensais pas pouvoir être un model pour Disney mais, c’est bon à savoir. Au fait, ton dessin est vraiment magnifique. »

Barbie gardait son grand sourire sur son visage illuminé. Elle se demandait ce que la jeune femme aurait pu être si elle avait été un animal, certainement quelque chose de mignon, un lapin, un faon peut être. Elle regardait ses mains, sans trop savoir pourquoi, elle faisait tourner ses pouces jusqu'à ce qu'elle décide de se présenter, le sourire aux lèvres comme toujours, comme si tout allais bien, et puis ce fut son tour.

« Moi, c'est Luce, comme Luce Default la chanteuse. Ton prénom est vraiment très original mais, joli aussi.»

« J'aime bien Luce Default, c'est une très bonne chanteuse. En réalité je m'appelle Barbra, mais ça ne me plait pas, alors je dis à tout le monde que je m'appelle Barbie, c'est simple, joli, même si ce surnom est porté par des milliers de poupée en plastique, je m'en fiche, et tout le monde semble s'en ficher aussi puisque tout le monde m'appelle comme ça. Je pense que j'aurais bien aimé m'appeler Luce, c'est joli, c'est lumineux. » Avait-elle dit un peu hésitante.

Elles s'étaient serré la main, Barbie la considérait à présent comme une amie de maladie, une amie dans la même galère qu'elle. C'est mieux d'être deux, c'est mieux de ne pas être seul en général, c'est pour ça que les gens vivent en couple et ils sont plus heureux comme ça, à deux on se sent plus fort. L'anglaise se sentais toujours plus forte quand elle était avec son frère ou sa soeur, ils l'aident à se sentir mieux. Elle avait l'impression que Luce était seule pour affronter sa maladie, qu'elle n'avait pas vraiment quelqu'un sur qui compter, si Barbie n'avait pas été aussi mal en point qu'elle, elle aurait bien aimé l'aider mais elle était trop faible, elle ne lui aurait été d'aucune utilité. Elles étaient toutes les deux faibles, Barbra se plaignait de son mais rien que voir la jambe de Luce lui faisait mal, aussi mal que ses poumons noircis. Elle la regardait de ce même regard plein de compassion et de peine mélangée. Elle alla se rasseoir et avala quelque chose que la métisse n'eut pas le temps de voir, surement des cachets contre la douleur. Elle repassait les traits de son dessin au feutre noir d'un air sérieux, comme toujours. Elle tirait la langue, comme si elle faisait un effort monstrueux et elle remarqua après un instant que sa nouvelle amie d'hôpital suivait ses mouvements de ses yeux clairs. Elle releva la tête une nouvelle fois et lui offrit un nouveau sourire avant de se mettre à tousser comme elle n'avait jamais toussé auparavant. La quinte ne passait pas, elle crachait un peu de sang ce qui n'arrivait que rarement. Ses poumons étaient comme comprimés, elle n'arrivait pas à s'arrêter de tousser, elle n'arrivait plus à respirer, elle se donnait de grandes claques sur le haut du torse, elle se balançait d'avant en arrière comme si elle voulait se bercer, comme si elle allait s'endormir une fois la toux passée. Et puis ça s'est calmé. Elle avait la tête baissée mais elle pouvait imaginer le regard affolé et intrigué de Luce pointé sur elle. Barbie n'osais pas la regarder, elle avait honte d'elle, honte de se montrer faible. Elle ferma les yeux pour parler.

« Je vais bien, » lança-t-elle d'une toute petite voix venue du fin fond de sa gorge meurtrie.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I need a Doctor [Luce]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I need a Doctor [Luce]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [EVENT] Witch Doctor give us the magic words ▬ pv Lilinn & Warren
» Luce
» Kent Nelson - Doctor Fate
» Such a precious toy, boy you’ll be my foil. [Luce & Jim]
» La lumière ne sera jamais faite sur cette affaire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teenage Wasteland :: Archives RPs-